notre collectif

théâtre, danse, création sonore, expérience plastique

mes pieds redonne-les-moi

mes membres redonne-les-moi

mon corps redonne-le-moi

mon esprit redonne-le-moi

ma voix redonne-la-moi

extrait de Partition Rouge, anthologie de poèmes des Indiens d'Amérique du Nord

LE PROJET

La Rivière qui Marche revendique depuis ses débuts en 2010 des créations où se mêlent textes, mouvement et musique. Grâce à l’engagement important du corps de l’artiste, à la présence constante des musiciens sur le plateau, le collectif prône une approche sensible d’ordre plutôt émotionnel. 

 Le collectif est porté par les artistes

Suzanne Cloutier et Caroline Chaudré,

il débute par des performances, des lectures théâtralisées dans le cadre de temps forts : au musée des Beaux-Arts, bibliothèques, médiathèque, Villa Douce…, à Reims et dans sa région.

Le soutien de ces structures est non négligeable car reconduit lors de plusieurs événements, et au fil du temps, a vu un public toujours plus nombreux et fidèle.

Un robe - robe double
Un Robe.jpg

nos créations

la compagnie crée en 2012 une pièce jeune public à partir du livre de l'artiste rémoise Emilie Vast  KOROKORO  toujours en diffusion.

 

Cette pièce a pu voir le jour grâce au soutien technique et administratif de St Ex, culture numérique. Ce parrainage s’est poursuivi avec la création du spectacle « FILs », pour développer un programme de Réalité Augmentée permettant au spectateur de visionner sur tablette des éléments graphiques enrichissant la lecture de la pièce. 

En 2018, le collectif propose à l’auteur Pascal Adam d’écrire un texte où il est question de la perte d’identité. Cette pièce, jeune public, qui mêle théâtre, mouvement et création sonore, intitulée « L’INCONNUE, mémoires de la maison chue » a été créée en décembre de cette même année à Saint-Ex.

En 2019, la Compagnie poursuit sa collaboration avec la plasticienne Laure Guelle qui s’appuie sur la vision du vêtement comme espace de survie, exploration identitaire, langage poétique, esthétique, social, politique et culturel et crée un défilé-performance au musée des Beaux Arts de Reims UN ROBE (Licence poétique qui évoque le masculin du féminin et inversement), puis en 2020

AUX 4 COINS DU MONDE.

ateliers de recherche

Parallèlement aux spectacles, les artistes de La Rivière qui Marche dirigent des ateliers de recherches sur l’implication du mouvement dans le jeu théâtral. Ils s’investissent aussi sur le territoire à travers divers projets de création avec des personnes handicapées, dans les Maisons de Quartiers rémoises, en milieu rural, et en milieu scolaire, tant avec les tout-petits de maternelles qu’au lycée.

 

Par exemple autour de "FILs" puis de " L'Inconnue" se sont mis en place des partenariats avec des collèges dans le cadre du dispositif Collèges en scène, initié par le département de la Marne. 

Le collectif est soutenu par le ministère de la culture DRAC, la région Grand-Est, le département de la Marne et la Ville de Reims.

Un robe.jpg

©Agathe Dufort